Sign in / Join

Comment porter une cravate ?

La cravate est un accessoire qui ne doit absolument pas être pris à la légère. Selon le choix que vous faites et la manière dont vous la portez, elle reflète votre personnalité et votre sérieux. Normalement utilisée dans un contexte professionnel ou cérémonieux, elle rehausse votre tenue d’une touche élégante et raffinée. Mais, pour ce faire, elle doit être portée suivant certaines règles. Nous vous présentons ces dernières dans cet article.

Harmoniser la cravate avec sa tenue

C’est évidemment la base pour une élégance incontestable. La matière et la couleur de votre cravate doivent être adaptées à votre tenue.

A lire également : Comment s'habiller à l'automne ?

Bien accorder les couleurs

Lorsque vous décidez de porter une cravate, il est capital de prendre en compte votre tenue dans son ensemble. Il est souvent recommandé d’opter pour des couleurs telles que le bleu marine profond, le gris classique ou même le bordeaux. La neutralité de ces coloris leur confère l’avantage d’être compatibles avec la majorité des chemises. Cependant attention, cet aspect « passe partout » peut également refléter une faible recherche stylistique. Si vous préférez éviter la sobriété, vous pouvez par exemple opter pour de subtils motifs ou encore une cravate à pois. Celle-ci apportera directement plus de dynamisme et de personnalité à votre tenue.

Bien associer les matières

Certaines personnes négligent parfois ce paramètre. Pourtant, l’association des matières est aussi importante que celle des couleurs. Comme valeur sûre universelle, vous pouvez choisir une cravate en soie lisse, de bonne qualité bien sûr. Pour vos tenues d’hiver, il est plus indiqué d’opter pour une cravate en laine, quoiqu’elle convienne aussi aux jours chaleureux. De plus, elle offre une touche particulière et surtout moins formelle et classique qu’une cravate en soie.

A lire en complément : Le rouleau de Jade : Outils de massage du visage indispensable dans les soins de la peau

Accorder le nœud au col et à l’occasion

Il existe une multitude de nœuds de cravate adaptés à différents contextes. Mais ici nous allons nous limiter aux deux incontournables.

Nœud simple

Le premier est l’indétrônable nœud simple, indiscutablement le plus souvent utilisé au monde. Sa réalisation est aisée, rapide et il s’accorde à presque tous les cols (particulièrement le français ou l’étroit). Il est réalisable avec une cravate fine, épaisse ou en tricot.  Toutefois, si vous choisissez une cravate en tricot ou en laine, vous devrez plutôt faire deux tours pour la maintenir en place. Assurez-vous de bien serrer le nœud afin que la cravate ne bouge pas.

Nœud Windsor

Le nœud Windsor est peut-être le plus prestigieux des nœuds. Il est destiné en particulier aux célébrations et aux milieux professionnels. Ce nœud large s’accorde le plus souvent avec les chemises aux cols ouverts. Grâce à sa parfaite symétrie, il est généralement perçu comme nœud plus strict et formel. Attention quand-même à bien vous exercer au préalable, car il peut vous donner un aspect négligé lorsqu’il est mal réalisé. En attendant d’être apte, vous pouvez utiliser votre nœud simple même si le col est évasé.

Points essentiels à contrôler

Bien accorder la cravate et savoir quel nœud choisir ne suffisent pas pour être élégant. Il faut également savoir réussir vos nœuds ou encore ajuster sa cravate à la longueur exacte.

Nouer parfaitement sa cravate

Qu’il soit simple, Windsor, demi-Windsor ou autre, vous devez toujours vous assurer de faire parfaitement votre nœud. En effet, lorsque la réalisation est approximative, cela se remarque directement. Ainsi, cela peut sembler évident mais la première chose à vérifier est que votre nœud est correctement serré. Il va de soi que celui-ci doit être bien centré et cacher le bouton du col sans pour autant vous étrangler. De plus, si votre nœud est bien réalisé, il ne fera pas décoller les pointes du col, sinon cela signifie qu’il est trop gros. Enfin, assurez-vous que votre cravate ne dépasse jamais le col, elle doit toujours être cachée jusqu’à la nuque.

Ne pas négliger la goutte

La goutte correspond au petit creux se formant souvent sous le nœud. Elle est parfois prise pour un simple pli par les novices qui la considèrent même comme un défaut. Pourtant ce détail est l’un des plus importants auprès des amateurs du style sartorial. Néanmoins, elle n’apparaitra pas certaines fois, car elle dépend à la fois de la matière et de l’épaisseur de votre cravate. Il est effectivement quasi impossible de former une goutte avec une matière souple et lisse (telle que la soie). Alors qu’avec du tweed ou de la flanelle, vous réussirez à la réaliser facilement.

Ajuster à la bonne longueur

Bien que les longueurs de cravates diffèrent abondamment dans la rue, gardez quand-même à l’esprit qu’une seule est la bonne. En effet, une cravate doit toujours se limiter à la ceinture sans jamais la dépasser. Plus précisément, vous devez la faire descendre exactement au niveau du bouton de votre pantalon. Si elle s’arrête à votre nombril par exemple, c’est qu’elle a été mal nouée ou est trop courte.

La gestion du petit pan

Ce dernier point s’adresse davantage aux initiés. Vous devez bien déterminer la longueur du petit pan. En temps normal, celui-ci se doit d’être plus court et caché par le grand pan. Néanmoins, vous pouvez rester élégant même avec un petit pan visible qui dépasse. Cela donne simplement à votre tenue une apparence faussement négligée. Avant de vous aventurer dans ce genre de style, il est nécessaire de bien maitriser les bases de l’élégance. Pour finir, veillez absolument à ce que les deux pans soient parfaitement droits et collés au corps de la chemise.