Sign in / Join

Créateurs d'entreprise : avez-vous droit aux allocations chômage (ARE)

Prendre le chemin de l'entrepreneuriat est fortement encouragé. Pour diverses raisons elle peut s'avérer difficile. En effet, créer et développer une entreprise peuvent nécessiter une durée relativement longue pour pouvoir se rémunérer. Face à cet état des choses, la question du droit à l'allocation chômage revient souvent sur la table. Dans cet article, découvrez toutes les informations relatives à ce sujet. Alors suivez nous jusqu'à la fin.

Un créateur d'entreprise, a-t-il droit aux allocations chômage ?

Pour favoriser la création d'entreprise et la reprise d'emploi, le gouvernement français à conférer aux créateurs d'entreprise le droit de percevoir l'allocation chômage. Cependant, plusieurs conditions nécessaires. En effet, ce dernier doit être involontairement privé d'emploi et justifie la date de fin du contrat de travail d'une période minimale de travail. Aussi, il doit maintenir son inscription au Pôle emploi comme demandeurs d'emploi.

A découvrir également : Quel est le salaire d'un manager chez McDo ?

Surtout, il ne doit pas déposer un dossier de demande d'aide à la reprise ou à la création d'entreprise. Lorsque toutes ces conditions sont réunies, le créateur d'entreprise peut prétendre à l'allocation chômage. Par ailleurs, même si le demandeur d'emploi (l'entrepreneur) gère désormais sont entreprise, il doit continuer à s'actualiser chaque mois auprès du Pôle emploi. Et cela, tout en déclarant ces revenus. Dans ce cas, remarquez que l'entrepreneur reçoit déjà l'ARE. Si l'entrepreneur ne recevait pas l'ARE, il devrait faire une demande à Pôle emploi.

person holding pencil near laptop computer

A découvrir également : 5 pistes pour trouver une idée de création d'entreprise

Quel est le montant de l'allocation chômage pour un créateur d'entreprise ?

Dans le cadre d'une reprise ou création d'entreprise, l'ARE est calculée en fonction de l'ARE mensuelle qu'aurait reçue le demandeur d'emploi s'il n'avait pas repris une activité. Ce n'est pas tout. À ce montant, on retranche 70 % du salaire brut mensuel procuré par l'activité de l'entreprise. Ensuite, le nombre de jours indemnisables est calculé en fonction des revenus procurés par la nouvelle activité non salariée. Toutefois, le cumul du revenu d'activité avec l'ARE ne doit pas dépasser le montant de l'ancien salaire brut du prétendant à l'allocation chômage.

Afin de déterminer les plafonds, on multiplie le salaire journalier de référence par 30,42. Noter que l'ARE peut être perçue dans la durée des trois mois initialement notifiés. Au cas où vous auriez débuté votre activité de création ou de reprise d'entreprise avant votre inscription à Pôle emploi et que votre activité à donner lieu à une rémunération, réjouissez-vous. En effet, vous êtes en mesure de bénéficier du cumul intégral entre ces revenus et l'allocation chômage. Allez vous inscrire !