Sign in / Join
crowdfunding

Le crowdfunding, une solution de financement participatif pour les projets sociaux

Lorsque vous êtes créateur ou repreneur d’entreprises, il arrive que vous soyez dans le besoin d’un financement. La première idée est de se tourner vers le prêt bancaire. Cependant, d’autres alternatives comme le crowdfunding s’offrent à vous. Que savoir de cette solution de financement participatif pour les projets sociaux ? Éléments de réponse !

Le crowdfunding : ce qu’il faut savoir

Encore appelé financement participatif, le crowdfunding est né au 21e siècle grâce à l’évolution de l’internet. En effet, c’est outil de financement qui sert à faire des appels de fonds auprès des internautes pour financer un projet ou une activité. Il peut s’agir d’un projet culturel agricole, industriel ou autres. C’est un moyen pour recueillir une quantité importante d’argent pour son projet.

A voir aussi : Comment investir 20 000 euros ?

Il faut dire que cela se fait particulièrement via des plateformes de financements participatifs. Pour en bénéficier, sachez qu’il faut que votre projet soit fiable et bien élaboré. Aussi, ce financement participatif peut être fait sous plusieurs formes. Ce qui est plus intéressant est que c’est une solution pour financer les projets sociaux.

Les potentiels bénéficiaires du crowdfunding

Le crowdfunding est bien évidemment une opportunité de financer son projet, mais surtout une solution pour faire décoller les projets sociaux. En réalité, c’est un financement qui s’adresse aussi bien aux entreprises, aux associations, aux particuliers ainsi qu’aux collectivités. Cependant, les potentiels bénéficiaires sont les créateurs d’entreprise et les repreneurs d’entreprises.

A lire aussi : L'importance de l'économie circulaire pour une consommation responsable

Il en est de même pour les PME innovantes qui n’ont pas la capacité de mobiliser des fonds par le biais des banques pour financer leurs projets. Cela dit, sachez qu’un tel financement est sollicité lorsque vous souhaitez éviter les prêts bancaires. C’est pareil dans le cas de la recherche d’un financement complémentaire et/ou pour le test d’un projet sur un marché.

Les types de crowdfunding

crowdfunding

Le crowdfunding peut s’apprécier sous forme de don, de prêt et/ou d’investissement. Dans tous les cas, chacun d’eux revêt certaines particularités.

Le crowdfunding comme don

Cette première forme de crowdfunding est caractérisée par un don financier pour un projet. De ce fait, il peut s’agir d’une part de don sans contrepartie à titre de « donations de type coup de cœur ». D’autre part, il peut être question d’un don avec contrepartie symbolique.

D’un autre côté, il peut s’agir d’un don pré-ventes et/ou pré-commandes du premier produit lancé par l’entreprise. Notez que c’est l’idéal pour tester un produit de votre entreprise sur le marché. Cela dit, la contribution moyenne est d’environ 69 euros. Cependant, le montant collecté avoisine généralement 3000 voire 5000 euros.

Le crowdfunding comme prêt

Le crowdfunding sous forme de prêt se caractérise par des crédits avec ou sans intérêts. Mieux encore, cela peut être un prêt en mini-bons. C’est une option à envisager en cas de projets d’investissement immatériels. Octroyé pour une durée de 7 ans maximum, ce prêt peut être rémunéré ou non.

Le montant alloué est de 5000 € pour un projet non rémunéré et de 2000 € lorsque c’est le cas. Aussi, dans le cas d’une rémunération, un taux moyen de 8 % est fixé. Cela dit, il est possible que le montant collecté avoisine 200 000 euros selon le type de prêt.

Le crowdfunding comme un investissement

Dans le cas du crowdfunding à caractère d’investissement, il s’apprécie sur 3 principaux volets. Premièrement, il s’agit d’un investissement en capital où celui qui finance est rémunéré grâce à des dividendes sur cession de titres.

Deuxièmement, c’est l’investissement sous forme d’obligations avec des intérêts comme retour sur investissement. Le troisième volet est un investissement moyennant des commissions sur le chiffre d’affaires.

C’est une option envisageable dans le cadre d’un financement de projet de développement plus ou moins innovant. Mieux, c’est une solution radicale pour clôturer un tour de table. Les montants moyens de contribution selon les différents volets d’investissements sont respectivement 3 500 €, 12 600 €, et 1 823 €. Ainsi, le montant collecté par projet oscille entre 58 000 et 400 000 euros selon le type d’investissement.

Stratégies pour profiter du crowdfunding

Pour profiter du crowdfunding, il va sans dire que certaines stratégies sont essentielles à mettre en place. Il s’agit en premier de bien évaluer son projet afin d’apprécier sa validité. En second lieu, définissez votre besoin financier.

Assurez-vous d’avoir aussi les arguments pour convaincre. Cherchez également à avoir une audience importante sur les réseaux sociaux. À cela s’ajoutent les stratégies de mise en place d’un réseau personnel ainsi que la disposition de ressources internes.

Cela dit, certaines plateformes sont nécessaires à consulter pour mener à bien vos démarches. Il s’agit du portail TousNosProjets.fr proposé par Bpifrance, du répertoire des plateformes membres de FPF et/ou du site Trouverlebonfinancement.fr.

Les avantages et inconvénients du crowdfunding pour les projets sociaux

Le crowdfunding présente des avantages certains pour les projets sociaux. Cette méthode de financement permet de toucher un public plus large et engagé dans la cause que vous défendez. Vous pouvez ainsi bénéficier d'une visibilité accrue auprès du grand public, avec une mise en avant sur les plateformes spécialisées comme Ulule ou KissKissBankBank.

Le crowdfunding offre une certaine flexibilité quant aux montants collectés. Les contributeurs peuvent être nombreux et donner chacun des sommes modestes, alors qu'un investisseur traditionnel aurait tendance à demander un engagement financier plus important. Cela peut donc faciliter l'accès au financement pour les projets sociaux.

Il faut noter que le crowdfunding n'est pas la solution miracle pour tous les projets sociaux. Le principal inconvénient reste la concurrence très importante entre les différents porteurs de projet. Effectivement, face à une multitude de projets proposés sur ces plateformes spécialisées, notamment autour des mêmes thématiques sociales, il sera difficile pour votre initiative de se démarquer sans efforts marketing considérables.

Même si ce mode de financement participatif nécessite moins d'exigences réglementaires, cela ne signifie pas que le processus est facile ni exempt de risques juridiques liés aux responsabilités financières engagées par chaque acteur (porteur du projet ou investisseurs).

Les erreurs à éviter lors d'une campagne de crowdfunding pour un projet social

Si le crowdfunding est une option à envisager pour financer un projet social, il ne faut pas sous-estimer les risques d'échec. Effectivement, malgré tous les avantages que nous avons évoqués précédemment, une campagne de crowdfunding peut rapidement tourner au fiasco. Pour éviter cela, voici quelques erreurs à éviter.

La première erreur courante est celle du manque de préparation en amont. Il ne suffit pas de créer une page sur une plateforme et d'attendre que l'argent tombe du ciel ! Les porteurs de projets doivent travailler leur pitch et leur stratégie marketing pour mobiliser un maximum de personnes autour de leur cause.

Il y a la question des contreparties proposées aux contributeurs. Nous recommandons aux porteurs de projets sociaux d'être créatifs dans leurs offres afin d'intéresser au maximum les internautes potentiels. Les contreparties classiques (t-shirt personnalisé ou autocollants) sont certes sympas mais peu originales... Pensez plutôt à proposer des expériences inoubliables comme l'accès VIP lors d'un événement ou encore la possibilité de participer à l'action humanitaire elle-même.

Lorsqu'on parle d'argent, on parle aussi de transparence. Afin de rassurer vos investisseurs, le partage régulier et détaillé des avancements financiers doit être considéré comme obligatoire pendant toute la durée du projet : ce qui permettra non seulement de donner confiance aux donateurs mais aussi de montrer votre professionnalisme en tant qu'organisateur.

Il ne faut pas oublier que la réussite d'une campagne de crowdfunding repose avant tout sur une communauté engagée. Les porteurs de projets doivent s'assurer qu'ils ont un réseau solide pour relayer l'information auprès du plus grand nombre et mobiliser leur entourage (amis, famille, collègues...) • afin de démarrer la campagne avec le maximum d'élan possible.